Accueil > Emma Lavigne

Emma Lavigne

Emma Lavigne est directrice du Centre Pompidou-Metz depuis décembre 2014, où elle a été commissaire de des expositions Warhol Underground, Kimsooja – To Breathe, Musicircus, Oskar Schlemmer, l’homme qui danse. Elle ouvre en mars 2017 une exposition Jardin Infini. De Giverny à l’Amazonie sur la thématique du jardin subversif, chaotique et contre-nature, mis en scène par l’artiste Daniel Steegman Mangrané.

De 2000 à 2008, elle est conservatrice à la Cité de la Musique à Paris, où elle développe une programmation  pluridisciplinaire, à travers le commissariat de nombreuses expositions consacrées aux relations entre la musique, le son et l’art contemporain, telles que Electric Body, questionnant la place du corps dans la musique, ou Espace Odyssée, explorant la notion d’espace dans la musique contemporaine dans une scénographie de l’artiste Dominique Gonzalez-Foerster. Elle y présente également des projets monographiques dédiés à des artistes de la scène musicale et artistique, tels que Chen Zhen, Christina Kubisch, Saâdane Afif ou Christian Marclay. L’exposition très remarquée Marclay Replay est accueillie par plusieurs institutions, en Australie, en Espagne et au Canada. C’est au cœur de cette institution parisienne consacrée à la musique contemporaine, qu’elle organise pour la première fois en France des expositions sur la scène musicale pop-rock, proposant avec Jimi Hendrix Backstage, Pink Floyd Interstellar, John Lennon Unfinished Music une relecture historique de grandes figures de la musique populaire. Forte de ces expériences et des programmations associées qu’elle a initiées, telles que le concert de Kraftwerk ou celui de Sonic Youth, elle est invitée par le musée des Beaux-Arts de Montréal à concevoir en 2008 l’exposition Warhol Live, puis Imagine Peace avec Yoko Ono en 2009. L’exposition I am a cliché, sur l’héritage de l’esthétique punk, aux Rencontres internationales de la photographie en Arles, puis au Brésil en 2010/2011, s’inscrivent dans sa démarche de relecture historique.

Elle rejoint en 2008 le Centre Pompidou, comme conservatrice pour l’art contemporain, où elle continue de se spécialiser dans les liens entre les arts visuels, la musique, la danse et la performance. Elle est associée au commissariat de l’accrochage Elles@centrepompidou, consacrée aux artistes femmes, dont elle organise l’itinérance au Brésil. Elle organise, parallèlement au travail sur la collection et l’acquisition de pièces emblématiques, comme The Clock de Christian Marclay qui remporte le Lyon d’Or à la Biennale de Venise en 2011, plusieurs expositions, dont l’événement Danser sa vie (avec Christine Macel) étudiant les liens entre la danse et les arts visuels et résonnant avec une riche programmation associée. Elle a également été commissaire de la très remarquée rétrospective Pierre Huyghe au Centre Pompidou, qui fait entrer dans l’enceinte du musée des organismes vivants et a été présentée au Ludwig Museum de Cologne avant de l’être au LACMA de Los Angeles fin novembre 2014, ainsi que de la rétrospective de Dominique Gonzalez-Foerster, présentée en septembre 2015 au Centre Pompidou, Paris, puis à Düsseldorf, au K20 en avril 2016.

Elle a également été commissaire du pavillon Français à la Biennale de Venise 2015, avec le projet de Céleste Boursier-Mougenot, Rêvolutions, proposant une réflexion sur les systèmes de contrôle de l’homme et de la nature, des notions d’hybridation et de vivre ensemble.