Dans un format singulier – à la lisière de la résidence d’artiste et de la flânerie – le Grand Parc Miribel Jonage accueille les étudiants du Master TRANS- Pratiques Artistiques Socialement Engagées de la Haute École d’Art et de Design de Genève pour un projet artistique au long cours. Coordonné par le collectif d’artistes “microsillons”, le Master TRANS accompagne les étudiantes et les étudiants dans une réflexion sur les modes de productions collaboratifs, les questions d’adresse et de réception, ainsi que sur l’art comme vecteur de transformation institutionnelle ou sociale. Dans le cadre de la collaboration avec Veduta, ce sont trois étudiantes et étudiants qui s'empareront de ces problématiques face à l’écosystème du Grand Parc et au regard de leurs propres recherches en cours en lien avec l’écologie, le climat et les formes de militantismes.

Né dans les années 1970, le militantisme écologique – d’abord contestataire et minoritaire – constitue aujourd’hui un véritable mouvement de société. Ancré dans des problématiques de préservations de la nature mais aussi d’accueil d’un public nombreux et varié, le Grand Parc Miribel Jonage est emblématique d’une forme d’écologie pratique prenant en compte les dimensions sociales, culturelles et économiques. En mêlant activités plastiques, workshops, débats et manifestations, les étudiant.e.s du Master TRANS- accompagné.e.s de l’artiste Mabe Bethônico, enseignante au Master TRANS, explorent cet environnement propice au ²débat écologique pour sensibiliser les expérimentateurs et expérimentatrices du Parc à une cause devenue impérative.

En collaboration avec la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève.

Illustration : Projet collectif des étudiants du Master TRANS de la HEAD–Genève, 2021 © Collectif L’écholègues

Retour en images

Veduta 21/22 - Ateliers Écollecte à L'îloz du Grand Parc Miribel Jonage.