Résumé

Au fil d’une soixantaine de pièces, dont des solos majeurs comme Blue Lady, créé en 1983, Carolyn Carlson s’est toujours attachée à poser des questions devenues centrales à notre temps : la mémoire, la transmission, la culture chorégraphique, l’improvisation, la tradition, la quête des origines... Aujourd’hui, la chorégraphe étoile américaine offre son solo mythique, Blue Lady, au danseur et chorégraphe finlandais Tero Saarinen, dont le solo Hunt a fait le tour du monde. Une recréation exceptionnelle rendue possible grâce à la passion de Carolyn Carlson pour la transmission, et grâce à son admiration pour Tero Saarinen, fabuleux danseur avec qui elle partage son amour de la Finlande, du Japon, et d’une danse dont l’énergie rend visible l’invisible. « Cela ne commence jamais, j’imagine. Cela ne fait que continuer » écrivait Martha Graham dans ses mémoires. Avec Blue Lady transmis par Carolyn Carlson à Tero Saarinen, qui expérimente au masculin le vocabulaire et la grammaire de la grande chorégraphe, la danse s’enracine dans l’histoire de l’art et reste tendue vers l’avenir. Un événement !

Durée

01:00

Générique

Solo - Création 1983 / Recréation Biennale

Direction artistique et chorégraphie : Carolyn Carlson Musique : René Aubry Danseur : Tero Saarinen - Lumières : Peter Vos (recréation) Coproduction : Biennale de la Danse de Lyon, Le Colisée - Théâtre de Roubaix En collaboration avec : l'Atelier de Paris - Carolyn Carlson Accueil : Le Toboggan, Biennale de la Danse