Résumé

Une seule soirée comme un cadeau. Carolyn danse, danse, danse… Toujours à l’écoute de la modernité, elle interprète en solo Double Vision, une collaboration avec Electronic Shadow, dont les étonnantes créations vidéo s’animent et se lisent comme un poème visuel et sonore. Sculpture hiératique ou silhouette en noir et blanc, Carolyn Carlson coupe le souffle dans le mouvement comme dans l’immobilité avec cette plongée intense dans la troisième dimension, grâce à un miroir d’aluminium à l’échelle de la scène qui modifie notre perception. D’emblée, l’impact est donné quand le plateau, entièrement drapé d’un voile blanc sous lequel est pulsé de l’air, prend vie par une gestuelle unique jusqu’à se transformer en robe gigantesque qui plie et déplie l’espace. Carolyn Carlson danse aussi avec les images et le bruit du monde pour relier le réel à l’imaginaire.

Durée

01:00

Générique

Solo - Création 2006

Conception et direction artistique : Carolyn Carlson et Electronic Shadow Chorégraphie : Carolyn Carlson Scénographie et images : Electronic Shadow Musique originale et sons : Nicolas de Zorzi Danseuse : Carolyn Carlson - Scénographie et images : Electronic Shadow - Costumes : Chrystel Zingiro d’après les dessins de Crstof Beaufays - Lumières : Emma Juliard et Electronic Shadow Coproduction : La Condition Publique - iDEALiD - Accueil : Le Toboggan, Biennale de la Danse