Résumé

C’est avec Hunt, triomphe de la Biennale 2004, un solo qui explore les arts numériques pour mieux réinventer la communauté perdue du Sacre du printemps, que le danseur et chorégraphe Tero Saarinen s’est hissé au niveau mondial. Next of Kin, sa nouvelle création pour six danseurs et un musicien, pousse plus loin la quête du primitif au sein de la chorégraphie moderne. Elle interroge nos peurs les plus profondes, nos cauchemars d’enfance et notre inconscient collectif, peuplés de figures sombres et macabres. Dans cette chorégraphie, Tero Saarinen s’inspire ainsi d’influences diverses comme la danse butoh, le cinéma expressionniste allemand, les films d’horreur des années 1930, l’univers de l’écrivain Edgar Allan Poe et celui du peintre Odilon Redon. Il s’appuie à nouveau sur les nouvelles technologies pour nous donner à voir des rêves angoissants. De cette secousse surgit une danse très physique qui associe la sensibilité de la pensée à un raffinement de mouvements « grotesques ». Intelligence et virtuosité !

Durée

01:00

Générique

Pièce pour 6 danseurs et 1 musicien - Création 2008

Direction artistique et chorégraphie : Tero Saarinen Musique : Jarmo Saaric Danseurs : Henrikki Heikkilä, Carl Knif, Saku Koistinen, Ninu Lindfors, Sini Länsivuori, Maria Nurmela - Musique interprétée par : Jarmo Saari Solu - Création lumières : Mikki Kunttu - Création costumes : Erika Turunen - Création sonore : Heikki Iso-Ahola - Création maquillage et perruques : Pekka Helynen Production : Tero Saarinen Company - Coproduction : Biennale de la Danse de Lyon, The Joyce Theater (Etats-Unis), The Alexander Theatre (Finlande), Southbank Centre (Grande-Bretagne), Helsinki Festival (Finlande), et Lithuanian Dance Information Centre avec Vilnius - European Capital of Culture 2009 (Lithuanie) - Accueil : Le Toboggan, Biennale de la Danse