Lieux et dates

Dates passées

Cette journée d’étude, la 6ème que l’université Lyon 2 et l’équipe de recherche Passages XX-XXI organisent, abordera la relation entre danse et jeunesse.

Cette journée d’étude, la 6ème que l’université Lyon 2 et l’équipe de recherche Passages XX-XXI organisent, avec le soutien et en collaboration avec la Biennale de la danse, abordera la relation entre danse et jeunesse.
Pratique traditionnellement assignée aux jeunes et qui, comme en témoignent les plus anciens traites du quattrocento 1, leur était réservée de manière prioritaire – force, grâce, sante, tonus et habilité physique étant les prérogatives pour s’y consacrer –, la danse a été souvent, dans la doxa, directement associée à la jeunesse. Au sein du bal avec sa fonction sociale, ou au théâtre avec l’esthétisation des corps des Giselle, des Roméo et des Juliette, la jeunesse a été littéralement mise en scène par la danse, qui a contribué ainsi à instituer le modèle d’une corporéité socialement et esthétiquement convenue. Dans le cadre du bal, les grands changements survenus après la Deuxième Guerre mondiale, avec les développements de l’industrie du disque et la multiplication des boites, la classe d’âge invitée à participer a été encore fortement restreinte. Dans le cadre de la danse théâtrale, en revanche, la recherche postmoderne et contemporaine a souvent fait de la critique des corps normes et modélisés de la tradition – minces, beaux et, justement, jeunes – l’un de ses enjeux majeurs : non seulement les danseurs âges restent en scène, mais, comme dans Kontakthof pour dames et messieurs de plus de 65 ans (2000), des amateurs âgés y sont conviés.
Loin de vouloir réassigner la danse à un âge spécifique, ou prétendre pouvoir reconstruire l’histoire de cette analogie, cette journée d’étude se propose a contrario d’employer le terme « jeunesse » en l’envisageant à la fois comme une classe d’âge, mais surtout comme une perspective et une problématique. S’il est donc question, d’une part, de s’interroger sur la manière dont une classe d’âge pense, pratique, conçoit, considère la danse, il s’agira aussi d’envisager la relation de la danse à sa propre jeunesse, et de s’interroger sur les caractéristiques d’une ≪ jeune création ≫ d’aujourd’hui, qu’elle soit ou non le fait de jeunes artistes, par rapport au nouveau regard sur le monde qu’elle permettrait d’envisager. Diverses sont donc les pistes de réflexion que l’on pourra suivre : circulation et transmission des pratiques sociales de la danse d’aujourd’hui ; formes et démarches de la jeune création ; création chorégraphique destinée aux jeunes et à l’école.

Sous la direction de Paule Gioffredi, Axelle Locatelli et Claudia Palazzolo et avec le soutien de l’équipe de recherche Passage XX-XXI de l’Université Lyon 2 et de la Biennale de la danse de Lyon.

Informations et inscription auprès du Bureau des professionnels de la Biennale de Lyon pros@labiennaledelyon.com / 0427466567

Durée

08:00