Le duo, à l’imagination hybride, rassemble une coalition de danseurs-auteurs, et invente un corps buvard, polyglotte. Ils veulent créer des danses dans lesquelles ils pourraient se dissoudre, des danses abstraites - tels des minéraux ou des métaux.

Résumé

Par hasard, ils se sont rencontrés dans des marches de soutien aux prostituées. Et depuis, ces deux artistes à l'imagination prolixe ne se sont plus quittés ! Si durant un temps des objets matérialisaient sur scène leurs pérégrinations (des godemichés dans Pâquerette, du latex dans Sylphides, des poulies dans Castor & Pollux), Cecilia Bengolea et François Chaignaud travaillent à présent sur des danses qu'aucun élément ou accessoire extérieur ne précéderait. Faire confiance à la danse serait le manifeste de départ - permettant de plonger dans la fabrique même des gestes, selon un jeu d'écritures croisées - une collision de signatures et de textures. Ils retrouveront les vogueurs, égéries homosexuelles de Harlem et déjà à l'honneur dans leur dernière pièce, (M)imosa. Ils inviteront aussi le split and jump, danse basée sur un seul mouvement (le grand écart) qui électrise certains clubs de Brooklyn, et encore laisseront le ballet punk, la danse libre ou le house traverser leurs corps. Au contraire des dispositifs de pouvoir qui réservent certains gestes à certains corps et certains contextes, Cecilia Bengolea et François Chaignaud créeront de la continuité entre ces langages - pour inventer une danse dévorante et communicative, au-delà de la citation. Un vent déjanté et forcément engagé promet de souffler sur la Biennale !

Durée

01:30

Générique

Pièce pour 6 danseurs - Création 2012 Direction artistique et chorégraphie : François Chaignaud et Cecilia Bengolea Danseurs : François Chaignaud, Cecilia Bengolea, Alex Mugler, Élisa Yvelin, Ana Pi