Dix danseurs munis de casques audio exécutent les consignes murmurées par la chorégraphe, dans Combat de Carnaval et Carême. Un mode de composition étonnant pour une pièce absolument surprenante et enthousiasmante.

Résumé

Combat de Carnaval et Carême - qui ne connaît ce tableau foisonnant de Bruegel l’Ancien qui met en scène, sous couvert d'une scène de village, la rencontre de l’abstinence et de l’excès ? - Olivia Grandville construit une étonnante pièce autour de cette huile sur bois si célèbre. Une pièce profondément contemporaine qui « invente » un dispositif de composition tout à fait singulier. Les dix interprètes sont munis de casques audio, qui permettent à la chorégraphe de leur murmurer à l’oreille une partition de gestes d'actions ou de situations. Les danseurs-performers réagissent aux consignes, les interprètent, jouent avec, pour créer un tableau vivant, toujours en mouvement. Se dégagent des lignes de force, des lignes de fuite, une organisation magique du chaos. La joie aussi de voir dix artistes sur un plateau déborder du cadre dans une danse généreuse et profuse comme l’Été de Vivaldi.

Générique

PIÈCE POUR 10 DANSEURS CRÉATION 2016 - CHORÉGRAPHIE Olivia Grandville DANSEURS Bryan Campbell, Konan Dayot, Gaspard Guilbert, Tatiana Julien, Maximin Marchand (chant), Aurélie Mazzeo, Martina Musilova, Sylvain Riejou, Asha Thomas, Lise Vermot MUSIQUE Olivier Renouf SCÉNOGRAPHIE Yves Godin, Olivia Grandville, Daniel Janneteau COLLABORATION ET ASSISTANCE Jeanne Brouaye CRÉATION LUMIÈRES Yves Godin PRODUCTION Compagnie La Spirale de Caroline COPRODUCTION le lieu unique Scène nationale de Nantes, Centre Culturel André Malraux Scène nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy, Le Théâtre Scène nationale de Saint-Nazaire, Pôle Sud Centre de développement chorégraphique Strasbourg, La Ménagerie de verre Paris, Le Prisme Elancourt, Charleroi Danses Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), la Ville de Nantes AVEC LE SOUTIEN DE ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie (2015), DRAC des Pays de la Loire (2016), ADAMI société des artistes-interprètes, Région des Pays de la Loire, Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Centre National de la Danse Contemporaine d’Angers Avec la participation du DICRéAM