Lieu

Née en 1978 à Tunis, Tunisie.
Vit et travaille entre Berlin, Allemagne, et Kiev, Ukraine.

Dans ses sculptures et installations in situ, qui questionnent les récits de migration, Nadia Kaabi-Linke donne une présence physique aux traces invisibles que laissent les évènements sur les personnes. Pour Le chuchotement du chêne, l’artiste établit un parallèle entre les déplacements subis par les arbres endémiques de la région lyonnaise pour des raisons économiques et la perte d’êtres chers pour les habitant·e·s. Dans le cadre du programme Veduta, Nadia Kaabi- Linke les a rencontré·e·s et a créé avec eux·elles des squelettes de feuilles de chêne qu’ils·elles ont dédiées à une personne décédée. Elle a enregistré les récits de leurs souvenirs et les a convertis en battements sonores qui résonnent avec le bois de la branche. En animant le bois, la vibration des voix et des corps nous rappelle que tous les processus organiques – ceux des personnes, des animaux ou des plantes – sont liés par le métabolisme de la nature, même après la mort. En traitant des diverses formes que peut revêtir la mort, Nadia Kaabi-Linke réinvestit le symbole de l’arbre de vie, commun à de nombreuses cultures dans le monde.

À découvrir aussi

Usines Fagor

Usines Fagor

  • manifesto of fragility

Sylvie Selig

Usines Fagor

Usines Fagor

  • manifesto of fragility

Kim SimonssonMoss People, 2022

Usines Fagor

Usines Fagor

Usines Fagor