Né en 1988 à Abbeville (France), vit et travaille à Paris (France)

Les œuvres récentes de Morgan Courtois s’éloignent d’une approche jusqu’alors plus abstraite et minimale de l’art pour embrasser le figuratif, le décoratif et le sensuel. Si l’architecture et la botanique continuent d’irriguer ses recherches, c’est à partir du corps masculin et de la notion de morbidezza, entre délicatesse et violence, qu’il a élaboré ses dernières sculptures. Il mêle ici des inspirations provenant aussi bien de photographies érotiques du début du XXe siècle que de la statuaire classique, dont il a fait rejouer les poses lors de prises de vue dans son atelier. C’est à partir de fragments agrandis de ses propres images, de détails exacerbés, de torsions de corps et de réactions des matériaux qu’il a élaboré son installation. Jouant de l’ambiguïté visuelle entre le pli d’une aisselle, le plissé d’un tissu et de l’association organique d’éléments ornementaux tels que des feuilles de berces du Caucase, plante invasive et toxique, dont l’artiste cherche à reproduire l’odeur caractérisée par des accords « urticants », ces œuvres composent un paysage à la fois baroque et minimal, où se confondent les catégories et les représentations classiques opposant sujet et objet, nature et artifice.