Le sacre du printemps

Introduction

Qu’elle fut longue cette attente de la 19e Biennale de la danse et de son emblématique Défilé… Le format est encore contraint par le contexte sanitaire, mais c’est un beau symbole que le réveil du spectacle vivant soit incarné par cette mobilisation collective de la population de l’agglomération. Nos visages sont encore masqués, mais nos corps dansent déjà ! La danse est toujours un dialogue, ici avec l’Afrique, qu’incarnent la chorégraphe Germaine Acogny et la chanteuse Fatoumata Diawara, les deux marraines de cette édition « Africa monde ». La rencontre des cultures, c’est à la fois l’échange des richesses et la conscience de ce que nous partageons en commun. Avant toutes nos différences, nous, humains, partageons toutes et tous l’étonnante disposition à habiter un corps qui danse. Villeurbanne a toujours voulu transformer ses différences en force commune, donner accès à tous à la culture, parier sur la jeunesse. C’est ce qui lui vaut d’avoir été désignée première capitale française de la culture pour l’année 2022. Et nous sommes heureux, que les Villeurbannaises et les Villeurbannais célèbrent ce titre dès ce printemps 2021, avec les autres groupes de l’agglomération, dans nos différences et dans nos unités, en dansant.

Cédric Van Styvendael
Maire de Villeurbanne

Stéphane Frioux
Adjoint au maire de Villeurbanne délégué à la culture