La 16e édition de la Biennale de Lyon se déploiera sur divers sites. De nombreuses oeuvres seront adaptées au contexte architectural des lieux dans lesquelles elles seront exposées, dont notamment plusieurs installations immersives de très grand format. La Biennale s’étendra au-delà de ses sites habituels, sur l’ensemble de la métropole de Lyon, mais aussi sur le territoire régional afin d’accueillir un large public.

Lieux de la Biennale

Anciennes Usines Fagor
Ancien fleuron de l’industrie au coeur de l’histoire ouvrière lyonnaise, l’usine d’électroménager Fagor-Brandt employait encore 1 800 ouvrier•ère•s à la fin du XXème siècle. Depuis la fermeture en 2015, le site de 29 000 m2 s’est reconverti en friche culturelle, et accueille de nombreux visiteur•rice•s à l’occasion de sa programmation artistique, qui redonnent ainsi vie à ce lieu.

Basilique de Fourvière
Sur la « colline des gens qui prient » et face à la « colline des gens qui travaillent », la Basilique surplombe Lyon et participe à sa célèbre ligne architecturale. Sa construction résulte d’une promesse faite en 1870 par les lyonnais à leur archevêque, de construire une basilique dédiée à la Vierge si la ville était épargnée par les Prussiens. Forte de sa situation imprenable mais construite à la suite d’un événement sombre, elle témoigne donc tout autant de la foi que de la peur, et fait écho au thème de la fragilité.

Musée d'art religieux de Fourvière
Le Musée de Fourvière est un musée privé d’art sacré. Créé en 1960, sa vocation première était de faire découvrir au public la richesse de l’art et de la culture du christianisme. Le musée possède également le trésor de Fourvière, rassemblant des pièces d’orfèvrerie du XIXème et du XXème siècle. Ce lieu, actuellement en rénovation, se réinvente pour poursuivre sa mission de transmission.

Musées Gadagne MHL
Situé au coeur du Vieux-Lyon, l’Hôtel de Gadagne, construit à la Renaissance par les frères Pierrevive, accueille depuis 1921 les collections du musée d’histoire de Lyon. Conservant près de 80 000 pièces, le musée donne un aperçu des différents visages de la capitale des Gaules, qui est autant la ville de la soie que des révoltes ouvrières, des industries chimiques et pharmaceutiques que du cinéma.

URDLA - Villeurbanne
Installé à Villeurbanne dans une ancienne usine, l’URDLA est un lieu hybride à la fois atelier de production et outil de diffusion. Conservant des presses historiques et des pierres lithographiques centenaires, l’espace est dédié à la mise en valeur et à la conservation de l’estampe.

Lugdunum - Musée & Théâtres romains
Le musée gallo-romain de la ville de Lyon est conçu comme une cathédrale de béton souterraine, arrimé sur la colline de Fourvière. Inauguré en 1975, il s’élève à l’emplacement de la ville romaine, Lugdunum, fondée en 43 avant JC. L’architecture brutaliste, fondue dans le paysage, met en valeur les éléments archéologiques alentours et sert d’écrin aux collections. Cet aménagement diachronique témoigne du feuilletage du temps dans la ville, et des pièces très contemporaines viendront s’y mêler.

macLYON - Musée d'art contemporain
Installé depuis 1995 sur le site de la Cité internationale, vaste ensemble architectural en bordure du Parc de la Tête d’Or, le Musée d’art contemporain de Lyon (macLYON), confié à l’architecte Renzo Piano, associe une façade des années 1920 de Charles Meysson, issue des anciens palais de la Foire de Lyon, et un volume en briques rouges contemporain.

Musée des Beaux-Arts de Lyon
Au coeur de la ville, le musée des Beaux-Arts de Lyon conserve au sein du palais Saint-Pierre une importante collection qui s’étend de l’Antiquité au XXème siècle. Le parcours est organisé selon un ordre chronologique, et permet un vaste voyage temporel, imaginé selon l’idéal encyclopédique des Lumières. Dans ce concentré d’Histoire, la confrontation des époques est particulièrement tangible.

Musée Guimet
Inauguré en 1913 dans un bâtiment du 6e arrondissement d’après les plans dessinés par Tony Blein et fermé au public depuis 2007, le Musée d’histoire naturelle Guimet conservait des collections variées – de l’ethnologie extra-européenne aux sciences naturelles et aux oeuvres pontificales missionnaires.

Parc de la tête d'or et pavillon du Parc
Dessiné par les frères Bühler et aménagé en 1857, le parc de la Tête d’Or est autant un lieu de détente et de loisirs, qu’un jardin botanique et zoologique, une roseraie et une orangerie. Situé sur les bords du Rhône, il accueille également le Pavillon du Parc, un ancien restaurant, vide et à l’abandon depuis 2015.

Et d'autres lieux à venir prochainement...

Lieux d'intérêts

Inscrits dans un récit architectural et historique, les lieux d’intérêts viennent enrichir le discours intemporel et iconique par une déambulation dans la ville de Lyon.

La Maison de Lorette
Cimetière de Loyasse
Maison des Canuts
Grand Hôtel-Dieu
Chapelle de l’Hôtel-Dieu
Palais de la Bourse de Lyon
Place des Terreaux

Rue de la Quarantaine
Halle Tony Garnier
Célestins, Théâtre de Lyon
Clocher de l’Hôpital de la Charité de Lyon
Place Saint-Nizier
Jardin Botanique de Lyon