Introduction

L’édition 2021 de la Biennale de la danse est une édition très particulière et très attendue. Après une année douloureuse pendant laquelle la pratique et l’accès à la culture ont été suspendus, cette Biennale représente ce moment de respiration, cet espace d’inspiration, que seul, l’art, nous procure. Après la déception du report de l’édition 2020, l’édition à venir est une promesse très attendue du public lyonnais. Je ne doute pas qu’elle ramène de la vie et de l’énergie dans nos lieux, notamment avec le Défilé qui s'est adapté aux contraintes sanitaires avec un format inédit au Grand Théâtre de Fourvière. Ce grand moment est une invitation à découvrir les esthétiques et la créativité du continent africain, mis à l’honneur dans le cadre de la saison Africa2020 organisée par l’Institut français. Le métissage et la diversité est donc une nouvelle fois mis à l’honneur par la Biennale de la danse puisque les Grands Lyonnais ont le plaisir de découvrir le travail de 55 créateurs venus des cinq continents et plus particulièrement la vitalité de la création africaine. La jeune création est particulièrement touchée par la crise que nous traversons. La fragilité économique des structures est une source d’inquiétude. Les oeuvres produites qui n’ont pu être diffusées sont un crève-coeur. L’année 2020 aura sans doute entravé l’émergence de nouveaux talents. C’est la raison pour laquelle l’accueil de jeunes artistes par la Biennale est plus que jamais essentiel. La jeunesse est également au coeur du nouveau rendez-vous de la Biennale : « L’Expérience Fagor ». Sur le site des anciennes usines Fagor, huit créateurs vont à la rencontre des jeunes métropolitains pour de nouvelles expériences artistiques et collectives. C'est l’occasion pour notre jeunesse d’exprimer ses questionnements face aux défis environnementaux et sociaux qu’ils ont à affronter. Une scène et un art pour nous interpeller, nous interroger, nous faire comprendre leur expérience et partager leurs émotions. Je vous souhaite à toutes et tous une très belle Biennale de la danse.

Bruno Bernard

Président de la Métropole de Lyon